janvier 2022

Crime de faux

Près du clavier de son ordinateur, il trouva un paquet et une enveloppe à bulle. Un mug de thé fumait juste à côté. Tiens, Sonia son aide ménagère lui avait apporté le courrier avant de partir. Et elle savait qu’il aimait boire du thé pendant ses séances d’écriture. C’était une perle, Sonia. N’attendant rien de particulier, intrigué, il ouvrit l’enveloppe. Elle contenait une facture et un billet de cent francs belge dédicacé par Keith Haring en 1988. L’artiste avait dessiné les traits d’un animal sous le portrait en effigie sur le billet. Tom resta interloqué, il n’osait pas ouvrir le paquet de peur d’y trouver ce qu’il redoutait…Tout à coup le téléphone sonna, une fois de plus son éditeur. Il grimaça, cette fois il était vraiment obligé de lui répondre, il lui fallait temporiser, le faire encore patienter.

La dernière goulée d’air

Comme elle semble périlleuse et incertaine, la dernière goulée ! On l’aspire en feignant de prendre son temps, un instant suspendue dans un hoquet, dans un renoncement à peine conscient. Le destin est tapi là, dans l’attente de la minute suivante : Le souffle court annonçant l’achèvement redouté; la souffrance pesante trahie par un soupir, un râle ou un silence équivoque; la perception impalpable que l’éternité va déboucher sur l’inconnu …On espère que la fin de l’agonie sera le début d’autre chose, sans rien savoir de l’après qu’on imagine et qu’on craint déjà.

L’ange démoniaque

De retour, Pierre repensait à leur discussion. Ça lui paraissait complètement fou, elle en avait de bonnes sa sœur : ce n’est pas elle qui devrait le faire ! Et la légitime défense, il fallait se renseigner, connaître les subtilités qu’il ne fallait pas négliger…quant-au corps à corps…il ne s’en sentait pas capable, non par manque de force, mais il fallait avoir le cran ! Avec quoi, un couteau ? Non ce n’était pas une bonne idée, il était chirurgien, sachant exactement où le planter pour réussir son coup… Il ferait un parfait suspect.

Flux et reflux (Fragments)

Le rythme des vagues aux éclats métalliques s’intensifie, sans tambour ni trompette de puissantes déferlantes me surprennent, j’exulte et mes cris de joie se perdent dans le tumulte ! Le ballet de l’écume et des embruns suit la cadence, des gerbes terrifiantes m’aspergent, je suis trempée des pieds à la tête mais je ris aux éclats.