février 2022

Le saut du secret

Els c’était autre chose ! Marcel l’avait rencontrée plus tard au club de parachute. Tel un tsunami, elle l’avait submergé : entrée comme un tourbillon dans sa vie, bouillonnante de vie, radieuse et solaire, elle l’avait envoûté dès la première minute. Il avait de suite su et ressenti dans sa chair qu’il venait de trouver sa complétude qui lui manquait jusqu’alors… Toutefois Els était mariée. Oh certes, c’était un couple moderne, chacun de son côté le week-end et les enfants chez leurs grand-parents. Mais en fin de compte, Marcel connaissait les mêmes frustrations que Babs en partageant l’amour de sa vie, lui qui aurait tant voulu connaître avec Els ces petits moments anodins qui construisent un futur commun.

Une vocation regrettable

Deux hommes aidèrent Tonio à enfiler sa combinaison épaisse et son parachute. Une fois installé dans la nacelle exiguë, ses épaules de géant coincées dans l’habitacle, il se sentit engoncé et terriblement inconfortable. Il leur fit un signe de la main pour enlever les cales sous les roues. Tonio dirigea alors l’appareil en bout de piste puis décolla. Il avait six heures de carburant devant lui. De quoi faire sa reconnaissance, prendre les photos et revenir à la base pour le déjeuner. Une mission de routine, même s’il savait qu’aucune n’était anodine, les risques étaient bien réels, on était en guerre.

La première goulée d’air

Qu’elle s’annonce prometteuse, la première goulée ! On happe l’air dès la première seconde, avec une combativité pour ainsi dire désespérée. Toute la promesse de l’évènement réside dans la juste puissance de l’inspiration qui rend la naissance parfaite. La séparation brutale, accentuée par un braillement, un hurlement, ou un cri similaire n’est que le bouleversement annonciateur d’une destinée inconnue dont on espère tout, sans le comprendre encore.