Divers

L’ange démoniaque

De retour, Pierre repensait à leur discussion. Ça lui paraissait complètement fou, elle en avait de bonnes sa sœur : ce n’est pas elle qui devrait le faire ! Et la légitime défense, il fallait se renseigner, connaître les subtilités qu’il ne fallait pas négliger…quant-au corps à corps…il ne s’en sentait pas capable, non par manque de force, mais il fallait avoir le cran ! Avec quoi, un couteau ? Non ce n’était pas une bonne idée, il était chirurgien, sachant exactement où le planter pour réussir son coup… Il ferait un parfait suspect.

Un vilain petit canard

…un canard…tout glisse sur lui ! » J’imaginai alors mon père, élégant colvert plongeant la tête dans l’eau, le corps à la verticale, pattes palmées gigotant frénétiquement en l’air, le plumet de la queue en guise de balancier, pour se redresser d’un coup, de petites billes liquides roulant sur ses plumes scintillantes. Cette vision me fit sourire. Je compris parfaitement ce qu’elle voulait dire.