Fantastique

Montée de sève

Les sarcasmes de Marilou pointaient les premières atteintes du mal. Il fallait que je m’arrache, je décidai de me calter. Ne sachant où aller, j’errai dans les rues sans oser retourner chez moi. J’évitais comme la peste les primeurs, l’idée de revoir un chou me glaçait la sève. Eh doc… moi paranoïaque ? Impossible de taire le vacarme des voix dans ma tête, cet épouvantail finissait par me ciseler les joyaux : J’avais beau me presser le citron, je ne pigeais plus rien.

L’Ange déchu de la Pochée du Diable

Telle une amulette, un crâne de mouton défendait la porte d’entrée. Dans l’unique pièce à vivre, il ne restait plus qu’une table bancale sur laquelle reposait cette boîte en fer blanc, comme une invitation. Elle contenait juste le carnet, en attente de son nouveau titulaire, comme s’il avait l’éternité devant lui. On pouvait y voir des notes mais aussi des cartes et des dessins, confiés par les occupants successifs de la maison. Il y était question de la « Pochée du Diable » et d’un monolithe.