Une salopette pour le salut d’un salopard

Coluche, le candidat « Bleu, Blanc, merde » des abstentionnistes, ce bouffon inclassable faisant rire la France, suspect auprès des bien-pensants de tout poil, avait obtenu le pouvoir qu’il avait pourtant voulu déprécier en infusant l’idée d’un spectacle électoral transformé en comédie. Le nouveau chef des Armées était apparu devant les caméras affublé de sa tenue légendaire, à l’origine de son parti les « Salopettes rayées » et de son slogan « Votez pour les salopettes plutôt que pour des salopards ». Il avait dévoilé dans son discours ses projets à court terme : La dissolution de l’Assemblée nationale, un nouveau ministère de la pauvreté chargé de la création d’une banque alimentaire… Et l’abolition de la peine de mort. Ironie de l’histoire, je songeai que les rayures « Papillon » tendance bagnard allaient devenir caduques grâce au nouveau parti arborant le même code vestimentaire.