Crime de faux

Près du clavier de son ordinateur, il trouva un paquet et une enveloppe à bulle. Un mug de thé fumait juste à côté. Tiens, Sonia son aide ménagère lui avait apporté le courrier avant de partir. Et elle savait qu’il aimait boire du thé pendant ses séances d’écriture. C’était une perle, Sonia. N’attendant rien de particulier, intrigué, il ouvrit l’enveloppe. Elle contenait une facture et un billet de cent francs belge dédicacé par Keith Haring en 1988. L’artiste avait dessiné les traits d’un animal sous le portrait en effigie sur le billet. Tom resta interloqué, il n’osait pas ouvrir le paquet de peur d’y trouver ce qu’il redoutait…Tout à coup le téléphone sonna, une fois de plus son éditeur. Il grimaça, cette fois il était vraiment obligé de lui répondre, il lui fallait temporiser, le faire encore patienter.

La dernière goulée d’air

Comme elle semble périlleuse et incertaine, la dernière goulée ! On l’aspire en feignant de prendre son temps, un instant suspendue dans un hoquet, dans un renoncement à peine conscient. Le destin est tapi là, dans l’attente de la minute suivante : Le souffle court annonçant l’achèvement redouté; la souffrance pesante trahie par un soupir, un râle ou un silence équivoque; la perception impalpable que l’éternité va déboucher sur l’inconnu …On espère que la fin de l’agonie sera le début d’autre chose, sans rien savoir de l’après qu’on imagine et qu’on craint déjà.

L’ange démoniaque

De retour, Pierre repensait à leur discussion. Ça lui paraissait complètement fou, elle en avait de bonnes sa sœur : ce n’est pas elle qui devrait le faire ! Et la légitime défense, il fallait se renseigner, connaître les subtilités qu’il ne fallait pas négliger…quant-au corps à corps…il ne s’en sentait pas capable, non par manque de force, mais il fallait avoir le cran ! Avec quoi, un couteau ? Non ce n’était pas une bonne idée, il était chirurgien, sachant exactement où le planter pour réussir son coup… Il ferait un parfait suspect.

Flux et reflux (Fragments)

Le rythme des vagues aux éclats métalliques s’intensifie, sans tambour ni trompette de puissantes déferlantes me surprennent, j’exulte et mes cris de joie se perdent dans le tumulte ! Le ballet de l’écume et des embruns suit la cadence, des gerbes terrifiantes m’aspergent, je suis trempée des pieds à la tête mais je ris aux éclats.

Une nuit en héritage

J’ai la peur au ventre, pourtant je sens le sommeil m’envahir, mon corps me trahit…Il me faut tenir à tout prix. Les larmes me montent aux yeux, j’ai de plus en plus de mal à relire mes écrits. Je peine à me concentrer, il faut malgré tout éclaircir mon raisonnement. Je n’avais pas prévu de les faire lire dans cet état…

Le soleil a rendez-vous avec la lune

Cette obscurité profonde le mettait mal à l’aise. Il regarda le thermomètre accroché près de la lucarne : 21°C à l’intérieur et déjà – 50°C à l’extérieur. Décidément il avait un mal fou à se faire à ces températures. On l’avait pourtant prévenu avant qu’il ne vienne. Il s’y était préparé, mais c’était bien plus dur qu’il ne l’avait imaginé.

fantaisies juvéniles

J’ai trouvé ça bizarre, en plus il n’avait pas pris la route que j’avais indiquée. Et moi je voulais pas lui faire la bise. Alors, j’ai crié pour qu’il arrête la voiture mais elle roulait toujours. J’ai ouvert la portière quand même. Quand il a vu que j’allais sauter, il a freiné d’un coup et je me suis enfuie en courant. Alors il est parti comme un voleur. Je te jure, j’étais capable de sauter en marche ! En rentrant, j’ai raconté mon aventure à maman. Elle a rien dit. Il était drôle quand même ce monsieur.

Un vilain petit canard

…un canard…tout glisse sur lui ! » J’imaginai alors mon père, élégant colvert plongeant la tête dans l’eau, le corps à la verticale, pattes palmées gigotant frénétiquement en l’air, le plumet de la queue en guise de balancier, pour se redresser d’un coup, de petites billes liquides roulant sur ses plumes scintillantes. Cette vision me fit sourire. Je compris parfaitement ce qu’elle voulait dire.